MATHIEU BOCK-CÔTÉ Lundi, 6 janvier 2014 20:12MISE À JOUR Lundi, 6 janvier 2014 20:12

Une chose me frappe de plus en plus : l’aversion pour la France de certains Québécois. Cette aversion est socialement autorisée. Celui qui l’exprime a les félicitations immédiates de bien des commentateurs. Elle n’est pas neuve, j’en conviens. Elle revient en boucle dans notre histoire. On présente la France comme l’antimodèle par excellence et on multiplie d’elle les grossières caricatures.  Ne nous félicitions-nous pas hier de la Conquête anglaise parce qu’elle nous aurait évité la Révolution de 1789 et apporté les lumières britanniques? J’entendais même récemment qu’on devrait même s’imperméabiliser contre son influence. On feint de n’avoir aucune considération pour la France, mais dès qu’on s’imagine la dépasser en quoi que ce soit, on le claironne avec une étrange

J’y vois une forme dénaturée et appauvrie de patriotisme intoxiqué au ressentiment à l’endroit de l’ancienne mère-patrie que certains accusent encore, bizarrement, de nous avoir «abandonnés». Nous nous grandissons en diminuant le vieux pays. C’est un peu comme si les Québécois avaient retourné leur vieux complexe d’infériorité devant la France en complexe de supériorité, garanti par notre appartenance revendiquée au monde américain et à l’univers de référence anglo-saxon, dont nous serions tout simplement la province francophone. Pour un Québécois, dire du mal de la France, n’est-ce pas faire la preuve qu’il est un Américain comme les autres? À tout le moins, il donne des gages à ceux qu’il veut séduire. L’Amérique, bien souvent, cultive un dédain affecté pour l’Europe.

J’ai ma petite idée sur cela : un ami me disait une fois que se séparer de la France est finalement plus simple que se séparer du Canada. On se tourne vers le vieux pays, en fait contre lui, on fait quelques cocoricos patriotiques en expliquant que la France n’a rien à nous apprendre et qu’elle se perd d’ailleurs dans les anglicismes : la France jouerait même contre le français en se laissant charmer par une anglophilie systématique. Si vous avez l’idée de vouloir éduquer les Québécois à leur propre langue à partir des classiques de la littérature française (ce qui devrait aller de soi), on vous accusera probablement d’être un colonisé de première classe continuant de se mirer dans l’image fantasmée de la mère-patrie.

Qu’on me comprenne bien : je ne vénère pas la France. Mais je tolère mal qu’on la vomisse. Je ne dis pas que la France n’a pas de problèmes. Loin de là. Je suis pessimiste à son propos et je n’ignore pas que bien des Français veulent quitter leur pays, même si je crois qu’elle conserve, et c’est sa grande force, une vraie capacité de rebond. Je crois surtout que ce vieux pays est infiniment plus vivant que les élites politiques et médiatiques qui l’ont amené dans une situation historique qui en amène plusieurs à redouter la multiplication des tensions poussant le pays dans une crise dont le pire reste probablement à venir. La France me semble plus forte, finalement, que certaines élites de peu d’envergure qui l’ont abandonné au nom de «l’Europe», de la mondialisation ou de l’hypermodernité qui croit mimer les États-Unis.

Mais ce qui me frappe, pourtant, c’est que les Québécois qui constatent les malheurs de la France ne s’inquiètent pas pour elle. Ils se disent souvent : bien fait pour elle ! On s’amuse de la décadence supposée du vieux pays et on se dit : il l’a bien cherché ! Étrange esprit vengeur qui n’est pas sans mesquinerie. On se réjouit des malheurs de la France en se sentant bien supérieurs à elle. Sa chute nous délivrerait à jamais de la honte que plusieurs ressentaient devant une nation achevée dont certains représentants, c’est vrai, pouvaient de temps en temps nous traiter en provinciaux. Notre revanche contre la France, c’est de rire cruellement quand on la sent faiblir.

Tout cela, on l’a vu dans le débat sur la Charte, évidemment, lorsqu’on claironnait que la laïcité à la française avait créé une France des ghettos, une France en mille morceaux. La France écraserait la «différence» et serait l’Union soviétique des minorités ethnoculturelles. Arrogante, dominatrice, elle refuserait même de s’excuser pour ses fautes passées et s’entêterait dans un «modèle» qui serait pratiquement criminel, à mille lieux des idéaux contemporains révélés par le «libéralisme anglo-saxon» (je l’écris avec des guillemets car les pays anglo-saxons ont la mauvaise habitude de croire qu’ils ont le monopole du libéralisme, et bien évidemment, plusieurs Québécois croient de telles fadaises et y trouvent une raison de plus de snober le vieux pays).

C’était à se demander si ces contempteurs du «modèle français» connaissent un peu d’histoire. La laïcité n’a pas été pensée en France pour intégrer les immigrants. Historiquement, elle a d’abord été programmée pour arracher les racines catholiques du pays. C’est dans une querelle franco-française qu’elle a émergé. C’est bien tardivement qu’on a cherché à la conscrire dans la perspective de l’intégration, avec un succès approximatif. Mais ce serait une sottise de débutant de lui faire porter la responsabilité de cette crise qui était déjà bien enclenchée. On peut en penser du bien et du mal, pour peu qu’on n’en pense pas n’importe quoi. Mais quand il s’agit de rouler la France dans la boue, tout est permis.https://ec7654a100e99c9fb78d387957fc0af6.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

J’en reviens à l’essentiel : un Québécois, surtout ne devrait jamais oublier que son pays n’a qu’un seul véritable allié dans le monde, et que la langue française que nous parlons est encore aujourd’hui une grande langue de civilisation. La France va peut-être mal mais mérite d’être aimée et mérite qu’on espère son redressement. Dans la civilisation occidentale, elle représente un pôle admirable, que ce soit par la richesse infinie de sa culture, par la vitalité de sa vie intellectuelle ou par la densité philosophique de son expérience du politique. Comprenons-nous, Québécois, le privilège immense que nous avons : nous sommes assis sur ce trésor universel qu’est la littérature française. Nous y avons immédiatement accès, sans traduction. Et nous la boudons!

Quant à moi, je suis de ceux qui, sans se croire Français et sans vivre non plus les bonheurs et malheurs de la France par procuration (car le Québec est une nation à part entière), ont une affection irrépressible et avouée pour un pays pas comme les autres. Ce qui arrive à la France m’affecte particulièrement, en quelque sorte, comme si une part de moi était intimement liée au cœur vivant de ce qu’on pourrait appeler la «civilisation francophone». Je ne confonds pas le destin du vieux pays avec le nôtre. Je ne peux m’empêcher de croire qu’ils sont secrètement liés. L’histoire en est voulu ainsi. Surtout, je suis de ceux qui, malgré tout, n’hésiteront jamais à dire, si les circonstances l’exigent : vive la France !Jérôme M. / Franco-Québécois

merci ! un tel amour pour la France venant d’un Québécois me touche beaucoup.rabah

J’espère (mais je suis loin de le croire) que votre cri de coeur final est réciproque. La France est une grande culture et une grande civilisation. La Nation française a été parfois respectable et parfois haïssable, au gré des aléas de l’Histoire. Mais je ne vois pas pourquoi on dois l’aimer plus que les autres pays sous prétexte qu’on parle la même langue. Pourquoi pas la Suisse ou la Belgique, ou la Côte-D’ivoire ou le Sénégal. Par ailleurs, pourquoi dites-vous que la France est la seule amie du Québec? Le Québec est une nation aimable dans de nombreuses contrées du monde parce que tout simplement ses valeurs et ses citoyens sont respectables.Gilles Bousquet

La France n’a pas que des qualités mais n’a pas que des défauts non plus. C’est la terre de nos ancêtres, pour la majorité des Québécois, faudrait pas l’oublier et l’apprécier pour ce qu’elle est…minimum.

La France républicaine qui s’est débarrassé, par guillotine, de sa royauté en 1793 avec les fleurs de lys royaux qui venaient avec pour les remplacer par son drapeau national, le bleu, blanc et rouge de la révolution, ce que ne semble avoir compris M. Duplessis qui nous a choisi 4 fleurs de lys pour notre drapeau québécois sur fond bleu avec croix blanche religieuse. Une incongruité pour les Québécois fédéralistes ou séparatistes qui sont très majoritairement inclusifs, pour la laïcité et contre la royauté.J-F. Couture

Ne faisant pas partie des contempteurs ni des imprécateurs, je n’ai rien à ajouter à votre texte.Benton Fraser

Je suis daccord avec vous et j irai dans le plus simple ; je connais plusieurs Français et bien que je ne suis pas naif et qu il y ait du bon et mauvais monde partout , ces Français que j ai croisé sont sympathiques et joviaux. Denis Mercier

“Alors d’une chose à l’autre, M. Hamel se mit à nous parler de la langue française, disant que c’était la plus belle langue du monde, la plus claire, la plus solide: qu’il fallait la garder entre nous et ne jamais l’oublier, parce que, quand un peuple tombe esclave, tant qu’il tient sa langue, c’est comme s’il tenait la clef de sa prison…

“La dernière classe” par Alphonse Daudet

“While you live your troubles are many, poor Jerusalem. To conquer death, you only have to die. You only have to die.”

Jesus Christ Superstar

C’est une erreur que les Anglais ont fait de ne pas nous obliger à apprendre l’anglais, ce problème serait réglé aujourd’hui.

Mathieu essaie de prendre les gens par les sentiments avec un texte qui ressemble à celui d’Alphonse Daudet, on ne doit rien aux passé ni à la France.

Pour ceux qui viendront après nous, “pour la suite du monde” faisons le sacrifice qui s’impose et ayons des politiques pour faire nous-même ce qu’on exige des nouveaux arrivants apprendre la langue de la majorité..

On s’en fout de ces cons de Québécois, vous leur devez quelque chose vous ? ils servent juste de marche-pied à des gens qui se servent de cette histoire d’amour de la langue pour faire leur beurre. Soyons créatifs, éliminons ce qui nous empêche de nous sentir bien en Amérique du nord. On aurait du le faire au tout début quand on est arrivé, ça aurait moins douloureux.Jacques

Encore une fois un excellent article M. Bock-Côté. La France a une histoire et des réalisations exceptionnelles qui font d’elle un des grands pays dans l’histoire. Nous devrions en être fiers.Nelson

Dans plusieurs pays de l’Amérique du Sud il y a un jour congé pour célébrer LE JOUR DE LA RACE. (Hispanique).

Race en termes positifs, biologiques, culturels, ethnique, Race comme descendants génétique, Race comme sang du sang et cher de la cher, Race comme ancêtres, grand parents des grands parents, enterrés dans la Mère Patrie, le pays colonisateur, Race comme arbre généalogique.

Dificil à comprendre que certains québécois de souche ne donnent par d’importance à leurs origines biologiques.

Je me demande si c’est à cause de la mauvaise influence américaine avec leur mentalité messianique, centre de l’Univers, sans histoire, ils se croient le centre de l’univers, le chef du Monde genre ”in god we trust” écrit dans leur billets verts.

Ou peut être certains ont le complexe des colonisés, et préférèrent être des anglais…….ça arrive dans des pays dominés que certains dominés préfèrent se sentir partie des dominants……plus importants, quoi…….des moi fragiles.

Bref, bien ridicule et pauvre d’esprit les descendants biologiques des français qui calent leurs propres origines génétiques.fghgffhfgghf

***Notre revanche contre la France, c’est de rire cruellement quand on la sent faiblir.***

On doit rire souvent d’abord !!! HA HA HA !!!Ginette

Je crois que ceux qui semblent haïr la France vivent hors Québec et, qu’ils haïssent également les Québécois de souche. Il y a également des Québécois et des Québécoises qui sont tellement fédéralistes qu’ils en arrivent à haïr leurs ancêtres et leur provenance.

Tous ceux qui demeurent au Québec n’ont pas tous leurs racines en France. La France a été et est encore à couteaux tirés avec la Grande-Bretagne et beaucoup de Québécois ont des ancêtres britanniques.

La France est le pays de mes ancêtres et je l’aime. Présentement, elle a des difficultés avec ses immigrants. Sa trop grande bonté et sa trop grande tolérance envers ceux qui nuisent au mieux vivre ensemble me renversent. J’ai hâte qu’elle expulse tous ces fauteurs de troubles. Dehors. La France a assez donné, il y a d’autres pays qui peuvent faire leur part. (Suisse, pays scandinaves, etc.)Jean Côté

Un séparatiste ne devrait jamais oublier qu’il est minoritaire chez les Québécois, donc qu’il ne doit pas s’exprimer en leurs noms. C’est manquer de respect envers la majorité des QuébécoisB.C.

Oui la haine de la France existe de la part , surtout des grands ”Canayens-français” de service , les Jean Chrétien de ce monde, l’ aplavaventisme devant toute politique comme notre ”fabuleux” système de santé inspiré de l’Angleterre , faut surtout pas regarder du côté Français , pour les solutions , hein? Idem pour le vivre ensemble ,avec la charte , les fédéralistes , pour la plupart, s’insurgent qu’on ose s’inspirer un tant soi peu sur le modèle Français ”OUTRAGE” ! On dit que cette manière de penser a emmené les Ghettos en France , alors que ce problème à la base , c’est justement l’envahissement des déshérités de l’Afrique qui arrivent en masse , ceci causé par la proximité des frontières (heureusement , nous n’avons pas ce problème , des déshérités qui voudraient prendre une chaloupe pour rejoindre le Québec !). Il y aura toujours ici , comme dans tout peuple conquis des collabos ,des gens qui acceptent avec honneur et enthousiasme le système imposé par les vainqueurs , et d’autres qui acceptent d’explorer toutes les possibilités que nous offre notre situation privilégié d’avoir deux cultures .La détestation de la France , par plusieurs me semble en augmentation , ces dernières années , certaines personnes rêvant de plus en plus ouvertement l’assimilation rapide et tranquille!Alexandre

Cher M. Bock-Côté, Il faut mettre la situation dans son contexte historique. Ce ne sont pas les Québécois qui ont snobé les Français mais bien l’inverse. Si vous êtes déjà allé à Paris, combien de fois vous a-t-on dit « Plait-il ? » d’un ton arrogant comme si on parlait chinois ? Les français ne se forcent même pas pour saisir notre accent. Ils ont LA façon de parler et de même penser selon certains. Ça change, j’en conviens. Mais un reportage de plus de 10 minutes présentant le Québec il y a quelques jours comme le pôle Nord où seul les traîneaux à chiens peuvent vaincre les intempéries. Cela représente-t-il le Québec que vous connaissez ? Croisez-vous des caribous sur le boulevard Saint-Laurent ? Sachez que j’ai beaucoup d’amis français maintenant citoyens québécois (sic) et ce qu’ils détestent le plus de la France, c’est cette hiérarchie établie depuis belle lurette. Ici, d’un certain côté on vie le rêve américain. Que tu sois fils de riche ou fils de rien, tu réussis, tu es respecté. Pas là-bas. Voilà pourquoi les québécois qui ne sont pas prétentieux, réagissent face à l’arrogance. On aime ceux qui nous respectent. Certains Français le font vraiment et je les aime. Pour les autres on est des fils de prisonniers et de filles du Roy. Y’a des bons Français et y’a des cons Français. Tout comme pour les Québécois.François Paradis

J’ai visité plusieurs pays, mais c’est en France que je me suis toujours senti le plus chez moi. Le fait que j’étais Québécois était vraiment apprécié par la plupart, et j’y ai fait de belles rencontres. Bien que je sois bilingue, je n’ai jamais senti autant d’atomes crochus dans le ROC et aux USA. Je n’ai jamais partagé cette haine de la France que beaucoup de Québécois portent. Ce serait me renier en partie, et je suis fier du parcours de mes ancêtres. Le fait d’avoir des origines françaises n’a rien de négatif, bien au contraire. Plus on lit l’histoire, plus on se rend compte que la France n’a rien à envier aux autres nations sur cette terre. Elle a autrefois fait sa large part, et la fait toujours, bien que plus modestement, dans le développement de l’humanité.LePouxFru

À chaque fois que j’entends un français parler du Québec c’est souvent pour se moquer de notre accent et de notre français soit-disant inférieur où que nous sommes tous des cul-terreux vivant encore dans des igloos et se goinfrant de sirop d’érable. Justement il vient de nous montrer une belle vidéo remplie de jolie cliché. Je ne crois pas que les québécois sont arrogant. Loin de là..

Récemment j’ai écouté une vidéo en direct sur internet. La grande majorité de ceux qui la regardaient était des Français. Un québécois parlant très bien le français est apparue et la grande majorité d’entre eux était plus occupé à se moquer de son accent qui considérait comme étant hideuse et impossible à déchiffrer. Pourtant, le québécois avait un français impeccable. Et pouf toutes les vieux stéréotype sont réapparu en déferlant à une vitesse ahurissante. Cela m’a choqué de voir autant d’imbécillité venant d’un peuple qui se dit cultivé. Alors, vous devriez peut-être les regarder avant de faire la morale aux Québécois que je considère beaucoup plus courtois que la grande majorité des Parisiens que j’ai croisés.claude dulac

Denis Mercier dit : 6 janvier 2014 à 21 h 35 min Monsieur Mercier le Québec est à 94.4% de Québécois dont la langue parlée est encore comprise est l’anglais. La seule langue officielle c’est le français.

L’occupant britannique a du évaluer tous les choix qui se sont présentés à lui pour nous faire disparaître mais il a été forcé de constater s’il prenait de telles mesures, il disparaîtrait lui-même. Les russes ont du lâcher prise dans les pays baltes malgré y avoir tout tenté:l’installation de colons et la russification.

Comme nation remontant à 1608 nous avons consolidés nos acquis. Par contre les Canadians en nous proposant l’assimilation devront offrir de meilleur condition que les américains .Quant à disparaître .Va-t-on choisir une très pâle copie des États-unis sans personnalité et royaliste?Frédéric Plante

Désolé de te contre-dire, et je n’élaborerai pas sur 20 pages. Cependant, pour ce que ça vaut, le premier pôle de la langue française, c’est maintenant le Québec. La France n’est plus qu’ergot et c’est un pays qui est certes composé de francophones, mais on ne doit pas se leurrer, si ils sont encore majoritaires, ils ne le seront plus pour très longtemps.

L’avenir de la France est derrière elle, si je peux dire ça ainsi…Pierre Bouchard

Les Français connaissent le Québec s’ils y immigrent, un tout petit peu s’ils y font un voyage. L’axe géopolitique par la différence des continents n’est pas le même entre le Québec et la France à part celui général du cadre occidental. Par la différence démographique ( ils sont 60 millions et nous 7 millions) mais pas seulement donc, les Français ignorent au quotidien l’existence du Québec englobé, confondu avec le Canada anglophone encore trop souvent réduit par ignorance au folklore comme l’illustre ce reportage de TF1. Évidemment, quelques représentants de la chanson d’ici à Paris empêchent ce rapport inégal d’être pire. Évidemment, on ne peut changer la démographie à court terme. Le Québec de fait n’est jamais que mis en rapport avec un pays de France qui existe bel et bien depuis plus de mille ans et ce depuis la création du royaume par les Francs. Peut t-on finalement comparer l’incomparable, une culture d’affirmation millénaire comme la France qui se distinguerait forcément d’un Québec qui n’a quitté la culture de survie que seulement depuis presque 55 ans? La condition coloniale du Québec n’a jamais été celle de la France. Le lien politique rompu depuis 1763 n’a fait que créer cette distance réduite partiellement depuis la création de liens spécifiques France-Québec en 1964 néanmoins durable. Il suffit d’écouter la télé française pour constater comment la France se préoccupe peu d’Amérique. Reste alors la composante de l’histoire de France qui rend possible la Nouvelle France, le caractère français du Québec par la langue qui si régionale québécoise n’en reste pas moins du français ici avec en moins ce côté ampoulé qui détermine le français parisien. Le Français moyen connaît mal la terre laurentienne de la Vallée du St Laurent, puis nous sommes ambivalents envers les cousins de France résultat en somme de la coupure de la conquête à la source de tout.Ange

Bonjour Ginette,

J’approuve votre commentaire qui me fait chaud au cœur et qui est très juste. Il est vrai que je ne comprends pas très bien le ressentiment de certains de vos compatriotes envers mon pays, ma chère France.

Je pense que sa très grande générosité nous dessert plus qu’elle ne nous sert. Il est vrai que mon pays ne va pas bien du tout mais je crois aussi que les VRAIS patriotes feront tout pour que la France retrouve ses forces et ses lumières.

Cordialement,

EvelyneBENY Philippe

Bonjour, je suis français, de France et de souche s’il est encore possible de se définir ainsi sans encourir les foudres des bien-pensants français tant attachés à la disparation de l’identité traditionnelle et naturelle de ce vieux pays… Votre article m’a beaucoup intéressé et beaucoup ému. Beaucoup intéressé, car j’y ai beaucoup appris sur cette position singulière et sans doute complexe à vivre qui est la vôtre, au contact de ces 2 cultures fortes et fières. Je précise que les commentaires lus à la suite de votre article m’ont également instruit, même si certains m’ont fait mal car hélas! bien fondés sur nos défauts… Beaucoup ému parce que la France en est à un tel degré de délitement et d’autodestruction que cela fait plaisir de mesurer que quelque part, quelqu’un s’intéresse encore à son sort, avec ce qu’elle mérite d’esprit critique mais aussi avec encore un peu de respect pour ce qu’elle fut avec ses ombres et ses (immenses) lumières… Je retiens surtout la notion d’espoir qui transparaît dans votre texte. Pourvu que vous ayez raison quant au rebond possible. Nous sommes si nombreux, en France, à l’espérer. Quel nouveau général de Gaulle visionnaire, pittoresque et cultivé viendra enfin nous dire, sur un balcon à Paris, “Vive la France libre !”. Libre de ses tendances mortifères socialisantes, égalitaristes, libre de cette course à l’autodérision, à la haine du travail et donc du succès, à la haine de soi et à la promotion irraisonnée de tout ce qui est étranger et qui serait (mais pourquoi donc ?) forcément mieux que ce qui est… français depuis plus de 15 siècles. Vive la France, oui, mille fois encore… Et vive le Québec comme les québécois voudront qu’il soit… Et j’ose le dire sans complexe, vive votre grand pays le Canada qui – quoiqu’il advienne – reste un pays où existe une part importante de francité. Bien cordialement, Philippe BENY (officier français, ayant notamment servi avec des collègues canadiens…Thierry V.

Bonjour, Thierry 35 ans et je suis français! Désolé… (rire) je suis tombé par hasard sur cet article et je suis très surpris d’apprendre que certains quebecquois éprouvent de la haine envers la France. Je ne connais d’ailleurs pas trop l’histoire du Quebec et cet article m’a vraiment interessé en ce sens. Juste pour vous donner le sentiment d’un français “moyen” sur le Quebec et les quebecquois. Vous êtes perçus comme des gens vraiment sympathiques et entrepreneurs. Le Quebec est considéré comme un pays ami qui nous honore en parlant notre langue. Nous sommes conscient de votre situation bien plus envieuse que la notre et que d’autres pays d’Europe d’ailleurs. Mais nous n’avons aucune haine envers vous, bien au contraire. Je voulais juste vous donner mon sentiment au cas où certains penseraient que cette aversion serait réciproque. Bonne année 2014 à vous, chers cousins…Laurent

Ce que beaucoup de Québécois prennent pour la mentalité française est ce que les provinciaux, en France, appellent le parisianisme. L’accent alsacien, provençal ou “ch’ti” (le mien) est souvent méprisé par le “néo-parisien” (le petit peuple de Paris n’existe plus, il a été remplaçait par des bourgeois-bohémes). Il en est de même avec l’accent Québécois. Mais les provinciaux entre eux, se moquent (avec auto-dérision) des accents des autres, et l’accent Québécois en fait parti. Ce que beaucoup de Québécois ne saisissent pas j’ai l’impression, c’est qu’il y’a très peu de peuples à travers le monde pour lequel les français ont autant d’affection que le peuple Québécois.

J’ai pour ma part un intérêt particulier pour les “français” d’Amérique, en particulier ceux du Maine et les Cajun. J’espère sincèrement que nos routes ne sont pas destinées à se séparer pour toujours.

De France.jean Chouzenoux

Pour ma part, j’ai poussé l’expérience au maximum. M’estimant québécois et “francophile”. Arrivé à la retraite il y a trois ans et ayant la double citoyenneté, j’ai choisi de quitter mon Québec et de venir vivre en France. Évidemment, au chaud dans le sud! Ce Vieux pays, comme vous dites, a tant à offrir: Art de vivre, gastronomie, Histoire, géographie, architecture, transport efficace et peu dispendieux (quand ils ne sont pas en grève) et à Nice où je vis…300 jours de soleil par an! À moins de 100€, nous sommes à de deux heures des grandes capitales européennes: Londres, Rome, Athènes, Barcelonne, Istanboul, Genève, etc. Et oui, le fait de parler français était primordial. Et oui la prolifération des termes anglais me hérisse, et oui l’administration française me donne de l’urticaire, et oui je sens que parfois les québécois aiment détester la France. Mais quiconque y a mis les pieds, ne peut qu’admirer les beautés de ce pays!GBSSVP

Que ce sujet est insipide, franchement, tu cherches à devenir médaillé de la légion d’honneur ou quoi ??? Ou encore futur membre de l’académie française ??? Mets l’autre genou par terre et baisse la tête. Falardeau disait qu’on étais colonisé, et bien là, c’est le comble !

Un petit détour pour la charte pour nous rassurer en plus. Il ne me reste plus qu’à te souhaiter bon déménagement et…. on s’appele,Rick

Y’a des bons Français et y’a des cons Français. Tout comme pour les Québécois.

Bien dit AlexFrancois Pitou

Bon finalement un excellent texte qui nous eloigne de la Charte pour deux minutes. Le mot hair est peut etre choisi pour qu,il fasse l,effet desire. Je ne hais pas les Francais ou la France mais je les et la vois comme une tres belle espece mais depassee toutefois . Tout comme l,Angleterre , l,Espagne le Portugal . Les grands coloniaux qui nous ont donne naissance mais qui aujourd,hui n,ont plus l,espace qu,ils avaient sur les scenes politique, intellectuelles, culurelles ou morales mondiales. Longtemps quand j,etais petit je revais de voir les bateaux francais venir secourir la Nouvelle France au debut de 1760. Ils ne sont jamais venus parce qu,ils avaient decides qu,on n,en valait pas la chandelle. Oui ils nous ont laisse entre bonne mains , mais c,est comme ta mere qui t,abandonnes a la voisine parce que tu etais. devenu trop dispendieux a elever. Il n,y a que tres peu a apprendre de la France. La France que j,aimais etait la France courageuse d,avant la Deuxieme Guerre Mondiale. Apres, la France s,est agenouille et on entends rarement parler d,elle . D,ailleurs son volume d,activite economique commence a se concentrer sur les provinces de l,ouest. Beau pays quand meme.mansour

je déteste cette manie qu’on les souverainistes de vouloir être reconnue par l’autorité française, comme un enfant qui demande à sa maman, regarde, je suis la, m’aime tu? ne m’oublie pas.

j’ai fais deux voyages dernièrement, un à Dijon et un autre à Boston, devinez ou je ne me sentais pas dépaysé ”John Doe

Je m’imagine souvent revenir sur le territoire de mes ancêtres, y vivre et sentir comme si ça avait été chez moi toute ma vie. Le hic, c’est que les Français semblent être devenus fous: Ils tolèrent les Fémen, élisent un président ridiculement impopulaire et cherchent à faire taire les comiques avec une langue un peu trop pendue… Bon, c’est pas pour demain, hein.Ivan Champetier

Si j’étais la France,j’éviterais spécialement de rappeller cette révolution de 1789,qui a donné une dictature nettement pire que la royauté précédente dans les faits,et abouti a Napoléon Bonaparte qui fut plus ou moins “l’ancêtre” d’Hitler. Et oui,la France,des rois cette fois, a été bien lamentable dans sa colonisation de la Nouvelle-France* contre laquelle les Anglais n’auraient rien pu faire,si cette dernière avait manifesté un minimum de volonté de dévellopper ses colonies Nord-Américaines. Heureusement pour les Anglais,leurs rivaux étaient des super-cabotins.

Il n’est pas “anti-Français” de le dire! C’est juste des faits historiques. Il n’y a rien de “fédéraliste” a le dire,quoique puissent en penser certains excités.

*Un certains Pierre Boucher,avant de devenir un hôpital de la Montérégie, avait mis le Roi de France en garde contre cette éventualité.Denys Chabot

Voilà un article en tous points remarquable. On ne peut que déplorer les réactions négatives qu’il suscite chez nos nombreux Elvis Gratton.Gilles Bousquet

La France vient de se diminuer en interdisant le spectacle humoristique de Dieudonné pour faire plaisir à ses Juifs, grands donateurs aux caisses électorales de toutes tendances politiques et grands annonceurs dans les médias.J-F. Couture

@jean Chouzenoux. Chanceux va! Comme mon ancêtre direct est venu de France (Normandie) en 1638, il ne m’a pas transmis la citoyenneté. Er comme ma grand-mère Irlandaise, née ici, n’a pas requis la sienne, comme elle aurait pu, je n’ai aucune possibilité, via l’Irlande, d’avoir un passeport européen et croyez-moi, cela me peine.

Profitez bien de la douce vie méridionale car les fois où je suis allé dans ce coin du pays, j’y ai passé du très bon temps.

«L’arrogance linguistique des Français?» Il suffit d’articuler quand on parle, de faire attention à nos régionalismes et de ne pas espérer que le sabir qui nous sert parfois de langue puisse être compris partout dans la francophonie. Mais pour certains, cela est trop compliqué à saisir. On préfère blâmer autrui pour nos difficultés avec le français normatif. Moi, j’ai choisi de rire de mes très occasionnels petits malaises linguistiques. Cela fait partie des joies du voyage.sco100

C’est joli, la France, mais ce pays n’a aucune pertinence pour nous sur le plan social ou politique. Pas plus que l’Allemagne ou l’Italie à tout le moins. Et bien moins que la Grande-Bretagne, dont la social-démocratie a inspiré la nôtre à plus d’un égard depuis la fin de la Guerre.

Ce n’est pas d’une haine de la France dont il s’agit; c’est bien plus un mépris face à l’admiration béate que certains vouent à la France. L a France comme entité socio-politique me laisse indifférent; ce qui m’énerve, c’est l’insistance que certains mettent à vouloir nous convaincre que la France devrait nous servir de phare et de point d’ancrage.Mathieu Chartrand

Moi, j’en ai une aversion pour la France…

La france qui nous a abandonné aux mains de géoliers britanniques…pour aller libérer les américains de ces mêmes britanniques, cette france qui nous appellent canadiens alors que nous sommes québécois…cette même france que nous avons saigné nos famille pour la sauver du nazisme…ce manque de reconnaissance de la part de pays qui pourtant serait supposé d’être un allié de notre peuple…ça engendre certainement une haine…Thierry V.

Je voudrais d’abord m’excuser d’avoir écrit “québecquois” au lieu de “québécois” dans mon premier post. Ce n’est ni de l’arrogance, ni de la provocation de ma part! Juste un problème de français….la langue! J’étais vraiment étonné ce matin d’apprendre que les québécois étaient donc haineux envers la France. Et à vous lire, j’ai l’impression que vos raisons ne sont pas légitimes. Je pense que pour critiquer un pays et ses habitants, il faudrait les connaitre un minimum. Moi j’ai vécu plus de 2 ans en Espagne et je ne me permet pas de juger ni le pays, ni son histoire, ni sa culture, ni son PIB, ni ses habitants. Ce ne sont pas les français qui vous demande de vous comparer à eux! D’ailleurs vous êtes bien loin de nous géographiquement et dans nos pensées. Ce n’est pas du mépris mais juste que les relations avec le Quebec ne sont pas les plus présentes et importantes de la France. Vous vous sentez plus proches des Etats-Unis… quoi de plus normal? Nous nous sentons plus proche des pays voisins aussi. Nous n’avons ni haine, ni amour particulier pour les québécois. Nous ne nous sentons ni supérieurs, ni inférieurs à vous…on ne se pose même pas cette question d’ailleurs. On ne vous connait pas tant que ça. A part quelques artistes qui viennent, comiques, chanteurs,… on n’entend jamais parler de vous ici. Ni en bien, ni en mal. L’histoire du Quebec est liée à l’histoire de France mais aujourd’hui??? Nous sommes 2 pays amis et qui n’ont aucune raison de ne pas s’entendre. Moi je vous trouvais très sympathiques….j’espère que ça le restera. Cordialement.Hélène Beaulieu

Et pendant qu’au Québec on se complait dans une vision mythique de l’Histoire, Tarik Ramadam donne son appui à la quenelle de Dieudonné (signe qui n’est pas sans rappeler le salut des nazis)..

Le climat est explosif en France en ce moment… Personne de sensé ne souhaite une répétition de la dérive nationaliste européenne du début du XXème siècle.

Souffler sur les braises encore fumantes d’un passé refoulé, c’est ce à quoi se livrent nombre d’intellectuels en France. Ils jouent avec le feu..

Le déni n’efface en rien cette réalité inquiétante.

Peut-être les alliés seront à nouveau demandés en renfort. Et le Québec refusera de participer à ce qui pourrait être interprété comme une trahison envers les penseurs français si “éclairés”.. (satire)Louis Francoeur

@Mathieu Chartrand

Vous oubliez cette France qui est parti en ruinant nos ancêtres. Puisqu’à la fin de la colonie française, il ne restait plus de numéraire en circulation. Seul des billets à ordre portant signature du gouverneur circulait. Et la France n’a pas reconnu ces billets comme de la monnaie valable.

Donc, non seulement nos ancêtres ont vu la destruction de leurs biens par la guerre menée par les Britanniques, mais leur argent liquide s’est évanoui par les bons vœux de la France. N’oubliez pas qu’à l’époque, il n’y avait pas de banque et que tout l’argent possédé était gardé chez l’habitant… Donc imaginez aujourd’hui que tous vos avoirs financiers sont disparus du jour au lendemain…

Ceci étant dit, même si nous avons plein de raisons d’en vouloir à la France, je n’en veux certainement pas aux Français, ni même à leur gouvernement. Par contre, je trouve particulièrement insignifiant ceux qui tètent encore à la mamelle de cette mère patrie qui a préféré conserver ses chères Antilles plutôt que ses descendants de Nouvelle-France.godard

Je ne pensais pas que certains québecois avaient une haine si forte envers les Français ( ce que je peux comprendre). Mais je pense que certains français ne peuvent que leurs rendre l’appareil! Les Britanniques nous détestent (et les français aussi) les Américains ne nous apprécient guère plus, de même que la plupart des pays Anglosaxons… Donc hélas il faut venir au fait que, oui, le Québec est un pays Anglosaxons qui parle francais 🙂 (si un pays il devient 😉 )

Je suis Suisse (et pas neutre 😉 ) je déteste les Anglais, ils se sentent chez eux partout, avec leurs reine qui ne sert à rien! La France a été le pire ennemi des anglais durant des siècles (et vice versa) donc il est normal de sentir cette animosité envers les 2 pays… mais je ne comprends pas ce sentiment qu’ont certains Québécois envers les froggys :)…?! Le Québec pour moi était à part… et j’espère qu’il le restera.

Vive la Francophonie vive l’Europe (la vrai Europe sans les anglais) et vive le Québec 🙂 (non non je ne dirais pas vive la suisse, je resterai neutre ce coup ci, nous ne sommes pas européen :-P)

bonne année les z’amisMarc Laroche

Pour ma part, je m’informe quotidiennement sur l’actualité française. Pour moi, cela va de soi. Je suis nord-américain de fait, mais dans plusieurs aspects de ma vie, je suis plutôt Européen. Je passe au marché chaque jour, je soupe tard, j’hais le ketchup, je ne suis pas attiré par les perches blondes que l’on voit dans les annonces de bière, je suis bouillant face aux abus d’autorité, etc..

Je sens qu’une partie de moi vient de là et je voue un attachement réel et irrationnel à la France. Nous devons tant au courageux héros qui sont venus ici et ont vaincus, avec l’aide des Amérindiens, l’hostilité du climat et la rigueur des grands espaces à première vu imprenable.

Enfin, c’est assez fort pour que je lise les journaux français chaque jour. Ceci étant, je suis parfois attristé que certains Français ne soient pas au courant de notre situation géopolitique, qu’ils nous appellent “canadiens” ou qu’il ignorent que notre peuple cherche à obtenir la liberté. Cependant les Français moins superficiels et de bonnes volontés ne sont pas rebutés par l’accent québécois et nous appuient dans notre combat. Ils sont, comme nous, souvent désinformés par des médias incompétents et parfois menteurs ou serviles.

Il n’y a rien de colonisé à apprécier une partie de soi.Stève Michelin

Et bien je me sens comme un taureau écumant,ruant dans les brancards, encore dans cette saleté d environnement depuis tant d année; bon suffit la subjectivité allons s y. Le mots clef est ressentiment, allez lire la définition de ce mots dans l encyclopédie de l agora de Jacques Dufresne ,se la mettre bien en bouche et buvez la jusquà la lie. Pour ce qui en est de la France ou d ailleurs , L humaniste athée qui se nourrit de ses propres entrailles a vampirisé tout ce qui avait de plus vivant de plus vigoureux et j entends par là ,ce qui dans chacun de nous peut vivre le mystère du vivant en tant que mystère, comme un arbre renverser s abreuvant avec ses racines le ciel . Mais voilà cette France Chrétienne qui était le couronnement d un monde grec se détourna vers la pensée linéaire sans transcendance a l image même du protestantisme accouplé au Judaisme qui représente la nouvelle jérusalem le nouveau monde un paradis terrestre à venir. Un instrument ce doit d être dépoussiéré son jeu ce doit d être raffiné un vibrato ce doit d être installé là ou il ce doit , la nature doit être ensemencé par l esprit pour être couronné , magnifié et part ce fait une colonne vertébrale ce redresse non en recevant un pied au cul , éthique religieuse, mais par inspiration verticale ;esthétique religieuse; qui est représenté par une l architecture flamboyante et par des jardins luxuriant , ce que vous n avez pas ou peu. Pour ce qui en est de l anglo saxon cette espéranto et bien cette langue suit point par point l accélération technocratique; l affaiblissement de la langue suit l affaiblissement de nos sens, mais ici c est le refus de monté qualitativement. Comme une belle femme ne sachant pas se parfumé. Enfin il y aurait tant de chose à dire . Et j entend encore les même mièvreries depuis tant d année à propos d abandons , faut il encore vous prendre par la main jusqu au bout du chemin et il y en a qu un seul; verticalement.Guy Landry

On aime l’Amérique plus que la France et certains nationalistes québécois ne comprennent pas ça.

On vit en Amérique et certains nationalistes québécois voient le salut du Québec par la reproduction du modèle français. Ils veulent une seconde France avec ses hiérarchies sociales disproportionnées. La politique gouvernementale actuelle en fait largement l’étalage pour chercher à gagner dans les sondages. Au diable, l’harmonie sociale !

Nous, citoyens de l’Amérique, on dit…. On est en Amérique, cela signifie que du plus petit au plus grand, il n’y a que l’effort et le travail qui vous récompenseront dans la vie et votre statut social n’a pas d’importance dans vos exploits.

J’aime l’Amérique pour la liberté qu’elle procure à tous. Bref, c’est tout le contraire de la France.TI COUNE

@HELENE BEAULIEU,votre acharnement anti Quebecois vous aveugle……etre nationaliste Quebecois n est pas pire qu etre nationaliste Canadian ou American,fedraliste ideologique radical pur et dure avec des oeilleres,le PQ inventerait un remede contre le cancer et elle serait contre………….Stève Michelin

En fait je ne fait que paraphrasé le texte de monsieur bock côté et qui est une oasis dans cette gadoue, prenez s en soin et je sens bien que dans ses autre texte qu il n ose pas dire sa pensé la plus profonde , intime. Bravo monsieur pour votre capacité de vous distinguez et pour ma part il y a aussi le philosoque Jacques Dufresne a qui Gustave Thibon ma dit qu il etait un esprit profond . Des gardiens de la cité il y en a trop peu, nous aimons plus ce qui brille que les profondeurs ou les hauteurs ça donne le vertige. bien à vousLucie

Bonjour,

Je suis Française et je ne connais pas de Français qui n’aime pas les Québécois. Nous sommes au contraire très attiré par le Québec et ses habitants. Et nous adorons votre accent (” sexy ” selon certains). Je ne connais pas davantage de Français qui appelle ” Canadien ” un Québécois. Nous ne faisons pas toujours dans la nuance et sommes souvent très arrogants, c’est clair, mais nous savons quand même faire la différence.

Quant aux clichés sur le sirop d’érable, les caribous, la neige 8 mois sur 12 et autre crétinerie, je pense que c’est simplement le fait de personnes ignorant la culture québécoise (sorti de Céline Dion, Garou et Bruno Peltier) et ne se référant qu’aux comiques qui versent avec facilité dans la caricature. C’est un peu comme la pluie en Angleterre, la paëlla en Espagne, etc.

Cela m’amuse parfois de voir que certains Québécois s’offusquent sur les réseaux sociaux de l’utilisation (l’invasion ?) de termes anglais dans le français de France. Ces mêmes Québécois se rendent-ils comptent de l’utilisation (l”invasion ?) de syntaxes calquées sur l’anglais et de termes anglais dans le français du Québec ?

En France, on emprunte beaucoup de termes anglais, mais on ne calque pratiquement jamais sur la syntaxe anglaise, il me semble. Bien souvent, le temps que nos commissions de néologie et autres académies trouvent un équivalent, le terme anglais est déjà passé dans le langage courant, c’est donc trop tard pour faire accepter un néologisme.

Nous nous défendons moins bien que les Québécois face à l’anglais sans doute aussi parce que nous nous sentons moins menacés. Nous ne baignons pas à 7 millions au beau milieu d’un océan d’anglophones. Les enjeux ne sont pas comparables. Cela étant, nous sommes toujours très impressionnés et admiratifs du combat que les Québécois mènent pour sauver leur langue et leur culture. C’est un très bel exemple de courage et d’engagement politique et social.

Des bises et la bonne…sco100

@Lucie

Je ne crois pas qu’il soit ici question de Français détestant les Québécois ni de Québécois haïssant les Français. Mon filleul est Français; son père, mon meilleur ami, aussi. J’ai rencontré le père à Bruxelles alors que j’avais 18 ans et lui 19. Nous sommes plus frères l’un pour l’autre que nos véritables frères en titre.

Rien à voir avec les individus, donc. C’est cette France comme pays et entité socio-politique face à laquelle je ne ressens aucun attachement, pas les Français eux-mêmes. J’ai vécu à Paris plusieurs mois et ne ressens aucune espèce de sorte de ressentiment face aux Français, mais j’affirme que, en tant que Canadiens, la France n’a rien à nous offrir ni nous apprendre. Chouette pays, soit, mais pas un modèle ni une patrie.Michel

Québécois dans la cinquantaine

Je ne connais aucun québécois qui détestent la France. Certains ont eus de problèmes avec des parisiens.. Je connais même plusieurs français qui ont eus de problèmes avec les parisiens… Mais avec les français ? Non.

Bien au contraire. Nous sommes peut-être des Nord-Américains qui buvons du vin et parlons français. Mais contrairement aux autres Nord-Américains, nous avons un soupçon de culture qui nous fait aimer la bonne chaire, le bon vin et les amitiés sincères.Michel

Aussi il y a beaucoup plus de québécois ayant de l’aversion pour les États-Unis…Luc

Il est vrai que pour certains Québécois, une minorité je dirais, le cousin français peut ne représenter que quelconque importance se disant après tout que la douce mère-patrie nous aurait quelque part abandonné par le passé à notre sort, préférant canne à sucre aux arpents de neige. Dans l’histoire, il y a apparence de ce fait sous le règne de Louis XV, inexorable jouisseur et par ses excès, prémisse de la révolution. Sous le règne du Roi Soleil, la Nouvelle-France a connu des passages à vide dans une période critique de son histoire soit celle de la conquête. Louis XVI finira par payer le lourd tribut de son père au prix de sa tête qui roulera dans le panier d’osier mais à travers des sacrifices financiers et militaires indéniables en aide à l’Amérique contre l’instauration britannique qui résultera en 1789 dans les déclarations des droits de l’homme…

Abordés en 1789, les pouvoirs de l’Église catholique et de l’état seront remis en question après l’époque napoléonienne dans une déclaration officielle de séparation des pouvoirs en 1905 résultant dans une forme de laïcité étatique. Laïcité que la France voudra maintenir à travers les divers courants de son immigration subséquente. En Europe, peut-être même dans le monde, la France s’avère le ou l’un des pays les plus multiculturels. À la fois assimilationniste dans le respect des différences et multiculturaliste, de par les tensions ethniques actuelles s’ajoutant aux difficultés économiques, la France aurait-elle atteint les limites du multiculturalisme ?…

La France saura rebondir, elle saura se refaire une peau et après une profonde introspection ” de gens très biens” d’Alexandre Jardin en 2011, elle saura puiser dans sa riche langue parlée par plus de 200 millions de personnes. Elle saura puiser dans sa très riche histoire de Guitry à de Gaulle à Casanova….Ya m’dame ! C’est en partie mon sang fier de ”maudit Français” qui le dit…..Vive la France !…Hélène Beaulieu

Les Français se sont réconciliés avec l’Angleterre.. Les vieilles rancoeurs du temps des colonies ils laissent cela aux Québécois.

Ils se souviennent des alliés qui ont sauvé la France de l’emprise nazie dans laquelle elle se trouvait par la bêtise des Généraux de naguère..

Les Élites et le Clergé canadiens français refusaient de voir leur peuple se joindre aux Canadiens anglais sous prétexte que ce n’était pas notre guerre. C’était la guerre des britanniques contre l’Allemagne et la France de Pétain.

Jean Charles Harvey s’affichait clairement dans la résistance de De Gaulle. Il en fut ostracisé.

Aujourd’hui en 2014, 300,000 français vivent à Londres.. Depuis la construction du Tunnel sous la Manche Français et Anglais parcourent régulièrement le territoire de l’un comme de l’autre. “La famille Royale britannique fait régulièrement “la Une” du Paris Match.

La tendance en Europe est à une solidarité certaine entre les pays de l’Union européenne. Après l’instauration d’un fonds bancaire commun, il est question d’un armement commun.

Xavier Landès invite l’Europe à s’inspirer du multiculturalisme canadien pendant que certains de nos intellectuels québécois, eux, ce qu’ils veulent c’est désagréger le Canada..

Et la Première Ministre Marois qui va vanter la force du Québec en Europe.. ce Québec dans le Canada!

Incohérence quand tu nous tiens!

PS J’aime les Français.. J’écoute TV5 avec bonheur..Thierry Lhôte

@Hélène Beau lieu

Oui, si les français, dans les lieux d’échanges sociaux et la place publique, ne disent plus grand’chose sur les anglais. Ce n’est hélas pas le cas des anglais, témoins les nombreux articles et première page de la presse Anglaise pour faire rire ou moquer des français.

Vous aurez bien du mal à trouver les mêmes articles ou unes dans la presse française, à l’encontre des français.

La notion d’armée commune est taboue en Europe du côté anglo-saxon, les différents présidents français n’ont pas arrêté à un moment de leur mandant d’essayer de tirer les choses en ce sens notamment avec l’Allemagne, mais les américains ne veulent pas en entendre parler car pour eux c’est l’OTAN qui sert de référence.

D’ailleurs la plupart des “petits” pays européens sont très heureux de pouvoir profiter du bouclier américain et ceci pour des raisons financières. Les politiques européens d’aujourd’hui dans leur ensemble sont très contente de voir les américains faire le boulot de gendarme du monde, car finalement cela leur permet de dégager une part de budget supplémentaire (qu’il n’y aurait pas à investir dans une armée) pour faire du social supplémentaire et clientéliste.

Une chose aussi me désespère au niveau du projet européen. L’époque de mon adolescence et passage au monde adulte coincide avec le septennat de Giscard. A l’époque vous ne trouviez pas dans la jeunesse de sentiment, ni de discours anti-européen. Au contraire, la jeunesse assumait le projet européen dans le sens d’une volonté de puissance. L’idée partagée était de faie puissane économique et pourquoi pas plus tard militaire, ne serait-ce que pour gagner un rang égal voire supérieur aux américains, du moins de continuer à exister dans l’histoire.

Aujourd’hui vous prenez le parti en France le plus européen, qui serait le Modem de François Bayrou, l’idée chez leurs adhérents n’est plus c’elle d’une Europe qui serait synonyme de force et de puissance , mais…Yves

Je pense pas que les Québécois haïssent la France, c’est plus une espèce d’indifférence, la France c’est loin, loin dans l’Histoire, entre 1759, et 1967 avec la venue de De Gaulle, la France était pas un sujet de conversation, loin géographiquement, 6hres d’avion, loin culturellement, c’est pas avec les deux cours de littérature française que l’on donne au CEGEP que vous allez vous initier a la culture française, essayez de voir un film français dans une salle a MTL, a part le cinéma Beaubien, même chose en musique, pas grand chanteur français qui pullulent sur les ondes de CKOI, Rhytme FM ou autres, …alors imaginez en région. Une des valeurs des Québécois, selon le livre les 36 cordes sensibles des Québécois, c’est le continent américain, et c’est vrai, le Québécois moyen va passer des fins de semaine a New York, passer ses vacances a Wildwood, a Miami, a Los Angeles ou au Mexique, Cuba etc. A part pour le travail, un étudiant, un journaliste par exemple, pas grands Québécois qui va se promener en France, c’est peut être une question de moyens financiers aussi, les Québécois sont comme les Américains vis-a-vis de la Grande Bretagne, une certaine affection, ça va de soi, mais aussi beaucoup d’indifférence. C’est juste chez une certaine élite québécoise qui admire la France, admiration qui frise le colonialisme, qui frémit quand on parle de la France.Hélène Beaulieu

Thierry L’hôte, on ne peut pas plaire à tout le monde. Ici au Québec ce n’est qu’une minorité qui éprouve de l’ aversion envers les canadiens et l’inverse est aussi vrai..

Ce sont les penseurs radicaux des deux camps qui s’alimentent, ils ne sont pas représentatifs du sentiment général des citoyens Canadien.. L’indice de bonheur, de sécurité, révélé année après année, par les statistiques en font foi.

La même chose prévaut entre la France et l’Angleterre. Beaucoup d’anglophones acquièrent des propriétés sur le territoire français.. Et les Français envahissent Londres, 3ème ville francophone d’Europe..

Qu’est ce que les autres vont dire? qu’est-ce que les autres pensent de nous? Lui, il m’aime pas! cette mentalité est un symptôme de manque de confiance en soi. rien de plus.. C’est facile avec une telle mentalité de sombrer dans la paranoia.

Oui les eurosceptiques existent.. Un changement aussi profond ne s’installe pas sans turbulences.. Beaucoup qui prenait leur désir pour la réalité en prédisait l’échec. Ce qui n’arrive pas, au contraire, l’Union européenne se consolide.

L’armement en commun, oui, c’est bel et bien à l’ordre du jour des penseurs de l’Union européenne. Comme ce fut le cas pour un fonds bancaire..qui par la suite a été voté à l’unanimité..

Le déni ne sert qu’à étouffer les inquiétudes.. La réalité c’est que le monde est en mutation.. et dans ce monde, la tendance est aux grands ensembles..

La montée du nationalisme radical est la réaction des plus frileux. Mais comme en 2014, les citoyens sont mieux informés, plus éduqués, les mentalités changent..

Les occidentaux se doivent d’être exemplaire en matière de droits et liberté, c’est à ce prix que la démocratie sera désirable pour les citoyens des sociétés encore arriérées. La discrimination n’est pas une valeur occidentale. L’Europe s’y est déjà brûlé et certains continuent à jouer avec le feu..

Mais heureusement, ce n’est pas la…Clément Doyer

Je suis Québécois, “de souche” et j’ai passé 73 mois en France, surtout la “profonde” au cours des 30 dernières années. J’y fais des affaires et je profite lâchement du préjugé favorable que ressentent les Français envers le Québec et son accent. Je passe souvent avant leurs concitoyens! Je pense, pour l’avoir parcourue de long en large, que c’est le plus beau pays au monde, de par sa diversité, c’est comme un autre pays à tous les 50 km. Depuis le temps, il n’y a pas un pouce de territoire où la main de l’homme n’apparaît. On y connaît l’hospitalité, une qualité de vie, de vivre, devrais-je dire, une culture de la bouffe qui n’a rien à envier à personne et l’art de la discussion sans que les divergences d’opinions ne tournent en rancunes tenaces, comme c’est le cas au Québec. Je trouve aussi qu’à force de murer leurs propriétés, d’ajouter des normes aux 700 000 qu’ils ont déjà, ils ont beaucoup de murs dans la tête. Ils ont un gouvernement au quotidien en guerre contre son peuple. Mais je pense aussi qu’ils sont le dernier espoir de l’humanité, les seuls qui se lèveront et prendront la rue pour stopper les nouvelles exagérations des puissants de ce monde. Respect!Pecoliam Sentis

J’ai vécu plus de 3 ans au Québec, j’ai aimé la douceur de vivre et j’ai eu du mal avec les hivers mais les québécois aussi ont bien du mal avec la froidure. Je n’ai pas de généralités à faire sur le Québec, j’ai aimé ma vie là-bas c’c’est tout !

En fait, ce pays qui est le mien, possède tout simplement tout, du bon vin, de très nombreux fromages, une cuisine riche et variées, une littérature très importante, une histoire de la musique et des arts en général, une culture qui nous nourrit au quotidien, un climat tempéré, des paysages variés, petit certes, soumis à des vents d’opinions divers et variés, brassé par des mouvements politiques opposés, bref, en un mot nous sommes bien vivants !

Et qu’on nous aime ou qu’on nous déteste quelle importance… c’est juste fait pour faire parler les bavards… et échanger des idées ça, on aime…..Stève Michelin

Oh la la ; je ne sais s il y auras q une seul personne pour sonder le puits sans fond de cette phrase de Monsieur Doyer. Il n y a pas un pouce de territoire ou la main de l homme n apparaît. Et je me tue à chaque jour pour exprimer ,ou pour reprendre sans cesse la phrase de Heidegger L Homme est le berger de L ÊTRE. Nous parachevons la création. L Esprit lui comme entité métaphysique ensemence la nature qui elle est virtuelle , en devenir en attente de .Avoir une géo poètique c est ce qui manque inexorablement et cette acte ne peut être que verticale et non linéaire comme l accélération de l histoire.Dante ; le réel passe par le monde des sens pour en sortir en moisson intellectuel , donc un coté passif et ensuite actif ou encore la femme se donne l homme prend, féconde. Et la foi ne peut être q une expérience existentiel donc sensitive avant tout. St jean de la croix; Parce qu il nous a aimez en premier; Si nous tombons dans le volontarisme donc l esprit sans la vie en tant que mystère ou le formalisme et qui représente a mes yeux le protestantisme ,république ou autre type de scission transcendante , il y aura sans cesse déracinement, appauvrissement de notre teneur sensitif ou capital vital.Il n y a que le beau qui lui est l image du BIEN qui nous incite à parfaire la parole comme un violon que nous devons dépoussiéré , raffiner et la LOI nous feras toujours courber l échine . Et quand je mange un plat savoureux, quand je goute ; gustare; qui veut dire amoureux, je ne dis pas que c est écoeurant .Mais peut être justement que le coeur n y est plus depuis longtemps ou n y a jamais été,ou encore que ce n est que du mépris devant quelque chose dont je n est pas accès = ressentiment.Et pour ce qui en est de la France; je le répéte, L Humaniste Athée vampirise et tarie la mamelle du monde avec leur utopie linéaire, parce qu il se nourrit de ses propre entrailles. Un grand merci monsieur Clément Doyer et vous aussi monsieur Bock Côté.Marie L

J’aime la France, j’aime les Français depuis ma plus tendre enfance.

J’aime sa campagne, j’aime Paris. J’aime les Saintes-Maries-de-la-Mer, Grenoble, Lyon, Aix-en-Provence, Villeneuve-les-Maguelones, Voiron, Massieu, Le Mans et Dinard. J’aime le restaurant Le Grand Véfour à Paris, le Café de Flore, la Brasserie Georges de Lyon et le boulanger sur la rue principale du Perreux-sur-Marne. J’aime toujours Depardieu, le plus Français des Français (tiens Gérard!!!), Higelin et Mathieu Chédid. Camus l’Algérien-Français m’émeut à travers L’Étranger que j’ai lu 10 fois? 15 fois? Simone de Beauvoir, Marguerite Duras et son amant, Lou Doyon, “Sège” à Jane, Soral et Dieudo, je vous aime.

Je rêve du jour où je flânerai des heures et des heures au parc de Vincennes et ses Guignols ou à celui du Luxembourg et ses petits bateaux de bois. Vive la France! Vive les Français!Marie L

Lou Doillon…. oups, quelle horreur 🙁

P.S. @ celle qui pense que ce sont les fédéralistes qui détestent la France: je ne suis pas indépendantiste et je suis a mou reu se de la France. Un p’tit coin de mon coeur est français, à jamais!Grisette

Je vais en France aussi souvent que possible. Je remarque que de plus en plus on cesse de nous appeler canadien mais plutôt on nous désigne Québécois.

Et cela me plaît beaucoup.

Je laisse aux pisseux de vinaigre le soin de continuer d’étaler leur ignorance, leur désaffection de leurs ancêtres et leurs inepties à propos du plus beau pays d’Europe, notre mère patrie.Thierry Lhôte

Hélène Beaulieu

Je vous dit que les anglais continuent par presse interposée de se moquer des français. Mai bon, les français sont un peu au-dessus de ce genre de réflexe pavlovien à présent. Ils s’en moquent et ne font pas de même. Ce sont plutôt les anglais qui se couvrent au passage de ridicule, car ils montrent par là sont bien incapables de surmonter dans un monde moderne leurs vieilles peurs un peu ridicules. Car je ne vois pas en France de sentiment anti-anglais. Au contraire, ceux qui viennent on les accueille bien dans nos campagnes,

Cerise sur le gâteau, ils sont très étonné de voir une jeunesse française dans ces campagnes encore très polie et courtoise, qui a encore du respect et qui ont hérité de la transmission d’un savoir-vivre un peu vieillot certes, mais français. Ils sont étonnés et ravis, car dans leur chère Angleterre, ils n’ont plus le droit à ce genre de traitement respectueux des cheveux blancs, dans une société qui a viré au modernisme individualiste et multiculturel.

C’est con pour vous de le reconnaître, mais votre monde moderne anglo-saxon est en train de perdre quelque chose d’essentiel. La considération d’autrui.

Non la considération du gars à 20000 kilomètres de chez soi, mais celles et ceux avec qui on vit et quel que soit leur métier. Ca c’est la grande tradition française que beaucoup et à tous les niveaux sociaux ont hérité et continue d’hériter de leur parent.

Mais je me tais, c’est affreusement conservateur de parler de tradition et d’héritage, c’est vrai que votre monde moderne soit-disant est extrêmement agréable à vivre.

Et que la sécurité y est… Oui, la sécurité vous pouvez la sucer au Canada tous les jours, ce sont aux jeunes américains qui tombent au combat dans le monde entier ou qui se ramassent des syndromes post-traumatiques, à qui vous la devez.Thierry Lhôte

Votre problème Hélène est que sous couvert de modernisme vous voulez éradiquer et faire table rase de toute une culture. Alors que le progrès ce n’est pas comme cela que ça marche, même dans les sciences, le progrès s’impose mais il tatonne.

La table rase et l’éradication en faveur de la modernité, on a essayé en Union Soviétique au XXème siècle. Cela a tenu 70 ans sous la terreur, puis cela est tombé tout d’un coup. Pour laisser la place à quoi, au renouveau des traditions religieuses, au nationalisme… Beau résultat en effet…Geff

Étant français et ayant vécu 1 an au Québec, je pense avoir trouvé ma place dans ce magnifique “pays” (ça va faire plaisir au souverainistes haha).

La France et le Québec ont pris deux chemins différents dès l’arrivée des français à Québec. Même si la langue française reste le plus gros point commun entre ces deux cultures, chacune peut envier un caractère de l’autre. Mais chacun sait aussi se démarquer de l’autre. La France possède des choses que le Québec n’a pas et vise versa. Les querelles ne sont alimentées que par des faits d’actualité comme une française qui s’est faite traitée de “maudite française” au Québec d’un bord, et les parisiens ou même certains français introvertis en métropole qui se plaisent à dénigrer l’accent québécois et le Québec, se cachant derrière leur voile d’ignorance.

J’aime ma France et j’aime quasiment autant mon futur Québec. Je m’y sens bien à l’intérieur des deux mais pour des raisons différentes.

Au-delà de tous les clichés dont certains médias se satisfont (comme TF1), nos patries sont aussi uniques et originales l’une que l’autre. C’est en ça que nous pouvons nous lancer mutuellement des fleurs plutôt que des pics. Et non je ne me leurre pas dans cette illusion que tout est beau dans le meilleur des mondes, mais plutôt que de cultiver nos différences et nos singularités, ne vaut-il mieux pas nous consacrer à ce que nous avons de plus cher comme notre langue, notre histoire et l’envie de découvrir, de voyager, d’apprendre?

Que les Québécois aillent en France et que les Français partent au Québec avant de généraliser et critiquer leurs cousins de sang. Après, on pourra renforcer ou couper les lianes invisibles du passé qui nous lient et du futur qui nous attend en connaissance de causes. Gangréner les autres avec des idées préconçues ne fait que s’attirer les foudres des pro et des anti.

Vive la France, Vive le Québec!!Hélène Beaulieu

Grisette, c’est en effet un très beau pays la France! Oui! nous sommes nés sous le Lys mais notre croissance s’est effectuée sous la rose..

On n’en donnera certainement pas le crédit aux Français!.

Notre “mère patrie” nous a abandonnés dans un milieu hostile.. Comme le petit Poucet! Oui elle a toutes les raisons d’admirer la débrouillardise dont nous avons fait preuve!

En passant M. Côté… la fièvre olympique! Vous vous rappelez Vancouver et la remontée du patriotisme canadien chez les Québécois?

Eh! bien en février prochain les Canadiens, Québécois y compris, vibreront à l’unisson pour ‘Équipe Canada”!

Pendant le débat sur la Charte des valeurs!…

Lequel spectacle suscitera le plus de fierté?Hélène Beaulieu

Yves Michaud, injustement traité à l’Assemblée Nationale? Il se cale pas à peu près. Il peut oublier les excuses à partir de maintenant… Le nationalisme en folie!Serge

« Nous nous grandissons en diminuant le vieux pays. C’est un peu comme si les Québécois avaient retourné leur vieux complexe d’infériorité devant la France en complexe de supériorité, garanti par notre appartenance revendiquée au monde américain et à l’univers de référence anglo-saxon, dont nous serions tout simplement la province francophone. » MBC

En effet. C’est l’effet de la colonisation des cerveaux.

« J’en reviens à l’essentiel : un Québécois, surtout ne devrait jamais oublier que son pays n’a qu’un seul véritable allié dans le monde, et que la langue française que nous parlons est encore aujourd’hui une grande langue de civilisation.» MBC

Le Québécois ne sait pas, surtout, que cette langue française est diffusée quotidiennement dans quelques 202 pays, par le réseau satellitaire de RFI et TV5.

« Quant à moi, je suis de ceux qui, sans se croire Français et sans vivre non plus les bonheurs et malheurs de la France par procuration (car le Québec est une nation à part entière), ont une affection irrépressible et avouée pour un pays pas comme les autres. » MBC

La France et les Français sont membres de la FIFA. À quand pour le Québec et les Québécois ?…

SPLPB

@Mr l’hôte, sauriez-vous me dire , cher ami , combien de canadiens – québécois sont tombés sur vos côte lors de certains conflits

que vous semblez oubliez.Combien de canadiens égalements sont tombés en afghanistan ???? en Bosnie ????? Tous ces endroits ou j’ai servi fierement au sein du royal 22 iem régiment , aux côtés de mes freres d’armes Francais Américains , Australiens , Britanniques .

La liberté n’est pas quantitative , elle est qualitative monsieur .

Bien a vous

D’un post traumatisé qui n’éprouve que du respect pour les Francais , enfin en majorité . .Hélène Beaulieu

Thierry l’Hôte… “Vous verrez un jour la France sera rebaptisée “Frankistan”

“Le Grand remplacement, la hantise des Renaud Camus et Finkielkraut. Ils sont hantés par une idée fixe: la contrecolonisation de l’Europe.”

“Les juges, la Presse et même l’Église appartiennent au camp des “remplacistes”: celui des défenseurs de la cause immigrée.”

“La crise économique est secondaire au Grand Remplacement”..

PPE Poubelle Planétaire Électronique….

“Dans cette formule “La nouvelle haine anti-juive anti-blanche, la tentative de promotion d’une pseudo solidarité “judéo chrétienne” d sauf que le judéo christianisme c’est antinomique.”

Le discours islamophobe, qui se généralise dans les débats publics, est exploité par les mouvements néopopulistes dans une optique nationaliste et eurosceptique.

C’était quelques échantillons du bouillon de culture explosif français et européen.

Ce bouillon a accouché d’un Dieudonné et le retour de l’antisémitisme. Celle-là il ne l’avait pas vu venir.

Prière à nos intellectuels de ne pas importer au Québec le virus de cette Europe malade de xénophobie..Thierry Lhôte

Helene Beaulieu

Vous parlez comme les médias et pas du monde réel. Par exemple savez-vous que dans le métro parisien, “les jeunes” que l’on est censé décrier dans les médias français laissent en fait leur place à ma mère de plus de 80 ans.

Si vous aviez vu le reportage sur les manifestation de soutien à Dieudonné en face de son théatre à Paris, vous auriez vu des “jeunes” encore eux, tendre des drapeau français bleu blanc rouge et chanter la Marseillaise. L’idéologie de Dieudonné repose sur un anti-communautarisme à tout crin (+ la haine du communautarisme juif) mais promeut la fraternité française quelle que soit les couleurs et les appartenances.

Vos déblatérations sur la religion chrétienne sont absurdes. Notamment en France où la religion catholique est très inspirée par l’oeucuménisme papal et fait preuve d’une grande fraternité avec les autres courants religieux. Mais pour cela évidemment il faut être pratiquant, s’intéresser et pas uniquement être un catholique culturel qui voit les choses de très loin, c’est à dire de la plateforme médiatique de masse.

Quant à votre haine du populisme, le populisme comme tout ingrédient de la vie politique a le droit d’exister; Il n’y a d’ailleurs aucune nation qui y échappe. Même pas votre Canada ou Québec. Croyez-vous que cela soit pour autant le terreau du fascisme? Si je m’en tiens simplement à l’observation du XXeme siècle européen, l’unique point commun des totalitarismes et fascismes européens est le socialisme. Mais pas le populisme qui est bien trop étroit dans ses visées sociales.

L’islamophobie ou l’anti-sémitisme ou les racismes existent, certes. Maintenant montrez-moi un pays qui est dépourvu d’idiots racistes. Je n’en connais pas. Ce ne sont pas des arguments. mais une collection de marroniers de la presse magazine.Hélène Beaulieu

Thierry L’Hôte, ce qui me révolte du populisme, c’est que ce n’est qu’une indécente exploitation de la bonne foi d’un peuple désinformé.

Je suis du peuple et c’est parce que j’aime le peuple que je refuse la manipulation par les émotions.. c’est ce ferment qui a généré les guerres les plus sanglantes de l’humanité.

Ceux qui utilisent ces méthodes ne font que démontrer leur mépris envers le peuple. Trop snobs ils sont pour s’abaisser à aimer des subalternes.

“Aux lendemains des élections, ils ne se souviendront pas de ton nom”.Rienquemoi

A l’encontre des Américains et autres colonies anglaises, nous avons été rejetés pas la Terre Mère avant d’avoir la chance de nous rebeller contre elle. D’où notre plus grande ambivalence, je crois.

Ajoutons à cela le fait que très longtemps, celle-ci nous a regardés de haut.

En passant, une observation: le fait que le français ait été la lingua franca, mais qu’elle ne l’est plus, au profit de la langue du colonisateur, est, selon moi, perçu comme une humiliation, et est un facteur sous-estimé dans notre relation à la langue.

Il y a plein de petits pays qui défendent farouchement leur indépendance et leur langue, sans pour autant être insultés que les étrangers ne la parlent pas. Au contraire, les Japonais, les Suédois, les Polonais, etc., sont heureux de pourvoir converser entre eux à l’insu du reste du monde! “Personne n’a besoin de parler Polonais sauf les Polonais” m’ont dit en Pologne des Polonais à qui je m’excusais de ne pas parler le Polonais…Eric

Moi je ne suis pas québécois par naissance, mais je viens d’un pays francophone. J’ai souvent rencontré des Français et je n’aime pas beaucoup l’agressivité que j’ai trouvée, les grands airs. Cependant, ce ne sont que des humains comme vous et moi, il y en a des semblables dans tous les pays tout comme j’en ai rencontré beaucoup ici. Un homme n’est pas une nation et je ne peux reprocher au pays auquel je dois ma francophonie l’arrogance de certains hommes mal affirmés. La France a commis des erreurs comme tous les autres pays en ont commis, mais si j’écris du français aujourd’hui c’est parce qu’ils ont, un jour, colonisé mon pays. Même s’ils ont réduit des gens à l’esclavage chacun fait ce qu’il peut et nous ne sommes pas mieux. Nous sommes le fruit de la francophonie et le fruit ne demande pas des comptes à l’arbre qui l’a porté. Certains des fruits sont très bons, d’autres moins et même certains sont pourris, mais… «C’est ça qui est ça» comme on dit chez nous.Manon B.

@Hélène Beaulieu

Je suis captivé De Vos Commentaires et analyse que vous faites nous avec élégance, vous êtes très éloquent … chapeau.!Maarcel Charlebois

Et bien vive les crétins qui n’ont pas assez de jugeote pour reconnaître leur propre sang !DE ZOTTI

t oui, c’est historique, la perfide Albion tant aimée par les américains du nord, puisqu’à l’origine même de l’organisation de ces pays, comme le Canada par exemple, a répandu sa haine contre la France et même en France. Le problème des anglo-saxons c’est qu’ils ont du mal à accepter l’universalise de la France. Et oui c’est comme ça la France est universelle et le pragmatisme ne sera jamais un projet pour les peuples. La philosophie, le sens de l’humanité, l’humanisme, les valeurs universelles de liberté, de solidarité et de justice sociale sont une voie pour tous les peuples. Je sais que mon arrogance tant décriée par les anglo-saxons que vous êtes ne fait qu’accentuer votre haine de mon pays et de ce que je représente et pourtant les anglo-saxons que vous êtes savent trop bien que seule la France sais libérer les peuples de leur enfermement communautaire. Oui la grandeur de la France ça existe et sa puissance intellectuelle aussi. n’en déplaise au peuple anglo-saxon.Max

Bonjour Matthieu,

Merci pour ce bel article, ca fait tant de bien. Voila 19 ans maintenant que je vis ici, jamais je n’ai ressenti tant de violence contre mon pays d’origine et mes compatriotes que ces 2 dernières années. Je ne reconnais plus mon Québec. En France, parfois on a le malheur d’entendre “Y’a trop d’arabes en France” et automatiquement, on ne peut pas s’empêcher de penser ” C’est un facho qui vote le Front national..” Moi je suis plutôt un contemplatif, je laisse les gens véhiculer les images qu’ils veulent véhiculer.. mais je ne comprends pas pourquoi je commence a entendre ca partout… quelle tristesse. Ca fait du bien de lire enfin quelque chose de positif. Merci beaucoup.

By montrealexblog

Baratineur est une trouvaille pour un espion

Leave a Reply